Qu’est-ce que la gemmothérapie ?

bourgeonsLa gemmothérapie est en fait « la médecine des bourgeons ». Elle appartient à la famille de la phytothérapie qui signifie soigner avec les plantes. Il s’agit  là d’une pratique millénaire qui s’est développée sur un savoir empirique. Au fil des innombrables générations  il s’est enrichi, en parvenant jusqu’à nous.

Les bourgeons qui sont en fait  de jeunes pousses et radicelles, sont utilisés depuis très longtemps dans la médecine ayurvédique et la médecine traditionnelle chinoise.

Cette thérapie moderne aux extraits de bourgeons de plantes est encore jeune, elle a été redécouverte dans les années 50 par un médecin belge, le Dr Pol Henry il a eu de nombreux « disciples » qui ont expérimenté cette thérapie  et l’ont appliquée avec succès.


D’un usage courant en Italie et en Belgique, la 
gemmothérapie utilise pour ainsi dire le langage des protéines des végétaux, pour déclencher une impulsion forte au niveau cellulaire. Car ce sont les protéines qui permettent la communication intercellulaire et par conséquence entre les tissus et les organes. Ces tissus embryonnaires végétaux sont issus de cellules souches embryonnaires que l’on nomme « les méristèmes, c’est ainsi que la gemmothérapie représente une alliée de choix pour les autres thérapies par les plantes et pour l’homéopathie, elle potentialise considérablement les effets de ces dernières.

 

bourgeons2Gemmothérapie et principe actif

On prête aux bourgeons des propriétés thérapeutiques supérieures  à celles des autres parties d’une plante mature. Le bourgeon est un embryon et à ce titre il porte en lui une forte concentration des éléments actifs nécessaires au développement de la plante, ce sont les hormones, les minéraux, les vitamines, des oligo-éléments et d’autres.

Prenons par exemple, le bourgeon de cassis, il cumule les propriétés des feuilles (antioxydants) du fruit (diurétique, anti-histaminique et anti-diarrhéique) des pépins (anti-inflammatoire)   On parle alors de la « globalité » du  bourgeon.

Mais la compréhension totale du vivant nécessite  de poursuivre des recherches au-delà des domaines de l’analyse biochimique des principes actifs  et d’aller au cœur de l’essence de la plante. Il est nécessaire pour cela d’avoir recours au symbolisme, aux mythes, à l’étymologie qui   tiennent compte des connaissances des thérapeutiques des anciens.

La gemmothérapie est une phytothérapie énergétique et émotionnelle. Le bourgeon va au-delà de la globalité que nous avons vue précédemment il constitue un « TOUT »  réunissant, matériel, énergétique et vibratoire, il est donc important de capter ce génie énergétique lors de sa récolte, cela nécessitera pour  la macération l’utilisation  d’une eau hautement vitale et dynamisée.

La gemmothérapie agit globalement sur  le terrain et obéit aux principes de la naturopathie qui sont le drainage, la revitalisation, la régénération, l’harmonisation du corps, de l’âme et de l’esprit,  tout en responsabilisant la personne vis-à-vis de sa santé.

Le corps puisera dans la gemmothérapie  tout ce dont il a besoin  pour s’équilibrer. Des crises curatives peuvent se manifester proportionnellement à l’énergie vitale de la personne.

flacons macérat (1)Préparation des bourgeons, macérât ou dilution

Les arbres à feuilles caduques perdent leurs feuilles, les rameaux portent alors seulement des bourgeons dans l’attente du printemps  qui réunira les conditions climatiques et lumineuses  favorables à leur développement.

Mais qu’y a-t-il dans un bourgeon ?

De la sève brute, qui est un concentré de minéraux, d’hormones de croissance telle que les auxines et les giberellines, les méristèmes qui sont des cellules souches, de l’information spécifique liée à l’arbre ou à la plante et des fréquences propres aux bourgeons qui peuvent entrée en résonance avec nos fréquences cellulaires.

Ce sont donc des embryons que l’on va faire macérer dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine qui  serviront   à fabriquer des solutions où vont se  concentrer  les principes actifs des végétaux.

Selon la plante dont ils proviennent, les propriétés thérapeutiques seront différentes et variées, il est à noter toutefois, que plusieurs produits issus de la gemmothérapie auraient en commun des propriétés diurétiques, de drainage ou de détoxication.

C’est au Moyen Age, que l’on trouve les premières traces de l’utilisation par les alchimistes de bourgeons dans la pharmacopée traditionnelle. Depuis, cela s’est développé sous deux formes qui s’affrontent, l’une préconise l’utilisation de macérât et l’autre sous forme de dilution de type homéopathique (forme 1D).

 

Voyons tout d’abord la forme galénique 1D : C’est une macération mère à partir de plantes fraîches broyées qui est préparée dans un mélange d’une moitié d’alcool et une autre de glycérine qui se réalise  au 1/20ème du poids sec de bourgeons. Une fois macéré et filtré, il est extrait sous forte pression, c’est un macérât glycériné qui est deux fois moins concentré qu’une teinture mère. Certains qualifie d’homéopathie cette forme, mais en moins efficace.

Sous la forme de macérât  c’est une teinture mère qui elle,  sera extraite sans agression biochimique à partir d’un mélange 3/3 eau, glycérine, alcool, il est à noter que le degré d’alcool est très bas ce qui permet de la proposer aux enfants en bas âge. Ces trois solvants permettent la transmission de l’énergie contenue dans les tissus embryonnaires et d’apporter les informations génétiques ainsi que les propriétés potentielles des différentes parties du végétal (fruit, feuille, fleur, tige, écorce, racine, graine, sève…)

C’est ainsi que  l’action spécifique de chaque extrait s’explique à la fois par la symbolique de la plante à laquelle elle appartient, par les composants biochimiques qu’il contient et par l’action « phytothérapique »  ancestrale qui l’a fait connaître. Ce serait donc sous cette forme que la gemmothérapie serait efficace.

Toutefois, ces deux courants de pensée s’entendent  sur l’évolution de la gemmothérapie. Ils pensent qu’il serait intéressant de parvenir à l’élaboration de  nouvelles préparations thérapeutiques à partir de nouvelles associations de différents extraits de plantes.

 

bourgeons fleursLa gemmothérapie en France.

En France, les praticiens en médecines alternatives recommandent très rarement l’emploi de la gemmothérapie  pour soigner leurs patients. On lui préfère par méconnaissance  l’aromathérapie (thérapie par les huiles essentielles) alors que, dans un pays voisin, la  Belgique, elle est couramment utilisés, car ces produits peu chers ont prouvé leur efficacité, à contrario de ceux que l’on trouve  dans les pharmacies françaises, car généralement ils ne respectent pas la méthode originale d’extraction qui permet d’obtenir des macérât-mère et s’apparentent plutôt à l’homéopathie, ce qui en diminue considérablement la puissance.

 

 

Utiliser les bourgeons

 

Ces macérât de bourgeons sont administrés de façon simple  quel qu’en soit le type:

En prévention :  5 gouttes 2 à 3 fois par jour

Dans les cas  « aigus » : 8 à 10 gouttes 3 fois par jour

En correction ou en entretien de terrain : 2 à 4 gouttes 2 fois par jour

Pour obtenir des résultats, il est souhaitable de faire des cures d’une durée de 2 ou 3 mois voire jusqu’à six mois et de prendre ces gouttes, au moins  15 minutes  avant les repas. Notez qu’un flacon de 30 ml permet de faire une cure d’environ un mois.

Ils se consomment  dilué dans un verre d’eau.

Il existe un grand nombre de macérât de souches différentes. Voici quelques-uns d’une liste non exhaustive de macérât qui ont intérêt thérapeutique de premier plan :

 

Le Bouleau verruqueux  (Betula verrucosa)  :  Diurétique ; Draineur des reins ; Insuffisance rénale;   Anti-inflammatoire ; Antirhumatismal; rhumatisme articulaire aigu,  polyarthrite

Le Bouleau  pubescens   (Betula alba)  : Décalcification; Fracture; Arthrite; Stimulant endocrinien; Détoxification des humeurs.

Le Frênes bourgeons BG (Fraxinus exelsior) :  Goutte; Hypocholestérolémiant; Anti-inflamatoire ligamentaire et synovial; Diurétique; Assèchement des liquide de l’organisme;  Surcharge pondérale; Action antistress

Le Cassis (Ribes nigrum) : Puissant anti-inflammatoire sur tendons et ligaments ; Arthrose; Rhinites allergiques, Allergies aiguës; Tonifiant surrénalien; Epuisement surrénalien ; Augmente le cortisol sanguin (cortisol like); Diurétique; Protection chimiothérapie; augmente la résistance au froid.

Le Noisetier (Corylus avellana) :  Insuffisance et Sclérose hépatique; Hypercholestérolémie; Rééquilibrant du système nerveux; Dystonie neurovégétative; Céphalées; Réveils nocturnes;   Draineur des poumons ; Bronchite; Ulcères variqueux;  Artérite; oedèmes  des jambes.

Le Figuier (Ficus carica) : Régulateur du stress; Migraine d’origine digestive et nerveuses; Rééquilibrage des hyperactifs; Troubles du sommeil (avec tilleul); Régulateur de l’appétit; Normalisation de suc gastrique; Régénérateur de la muqueuses gastrique; Colite; Sigmoïdites.

Le Tilleul  (Tilia tomentosa) :   Favorise l’endormissement et la qualité du sommeil; Très actif chez l’enfant (hypnotique doux); Agit contre le ressassement mental et les angoisses; Draineur des voies biliaires; Apaise  les effets des sevrages; Favorise la perte de poids dus aux stress.

Le Noyer (Juglans regia) : Fixe la flore intestinale ; Diarrhée post-antibiothérapie ; Pancréatite chronique ; Diabète gras ; Affections hépatiques; Eczéma ; Psoriasis ; Acné ; Lupus; Furoncles (avec bardane);  Infection des muqueuses ; Allergie ; Bronchite ; Sinusite

 

Sab GIOI http://principesante.com/

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *