Pour mieux respirer, l’HE de Myrte vert

 

Issu du bassin méditerranéen, le Myrte, arbuste aux branches minces et rougeâtres qui donne en plein été de magnifiques fleurs blanches au parfum doux et sucré est une plante toujours vénérée pour sa symbolique de beauté, de pureté et de paix.

Son Huile Essentielle, outre d’autres propriétés que nous allons énumérer plus bas est en effet reconnue pour son action cosmétique complexe mais également ses propriétés apaisantes qui aident à se libérer de dépendances, de sentiments négatifs et qui participent à la réparation de cicatrices et de blessures émotionnelles.

C’est donc une Huile Essentielle à connaître d’autant plus que son innocuité nous permet de l’utiliser même avec les enfants.

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui concerne ses propriétés expectorantes, antitussives et anti-catarrhales.

En effet son action est remarquable sur la sphére broncho-pulmonaire et vont être d’un grand secours pour toutes les personnes sujettes aux toux chroniques, ( fumeurs ou personnes fragilisées au niveau des bronches), ou tout simplement toutes celles victimes d’une infection respiratoire avec encombrement muqueux : bronchite aiguë, asthme, sinusite ..

Depuis le Moyen- âge et même avant par les Grecs et les Romains, le Myrte était utilisé pour tout ce qui concernait les affections broncho-pulmonaires mais aussi urinaires. Au XVI siècle, ses branches et ses fleurs étaient employées pour les soins de la peau dans une lotion tonique  :  » l’Eau des Anges ». Cela en dit long sur ses propriétés…

Attention une seule restriction mais de taille, l’HE de Myrte est Hormon-like ( thyroïde et ovaires qu’elle aide à réguler). Les personnes sujettes à des pathologies à ce niveau là éviteront de l’utiliser sans l’avis d’un thérapeute avisé.

Trois variété sont utilisées, ( rouge, vert et citronné). Le Myrte rouge est plus courant mais moins intéressant que le myrte vert car moins précieux. Il contient moins d’esters, les composants biochimiques de la bonne humeur, et plus de 1.8 cinéole l’oxyde spécialisé dans la décongestion broncho-pumonaire. Il est donc plus adapté aux problèmes physiologiques et moins indiqué pour les aspects purement énergétiques. Le Myrte citronné est bien différent et semble plutôt très intéressant pour tout ce qui est viral. D’apparition récente, cette HE n’est pas encore très connue.

Pour en savoir plus sur l‘Huile Essentielle de Myrte vert, cliquez ici, vous verrez, elle possède de multiples autres propriétés.

Vous avez aimé cet article ?

Téléchargez gratuitement mes

 » Dix astuces pour faire des HE vos alliées au quotidien »

En vous inscrivant sur le formulaire de gauche, vous pourrez  les télécharger

immédiatement 

Vous profiterez ainsi tout de suite des bienfaits des huiles essentielles et recevoir directement les nouveaux articles dans votre boîte aux lettres! Ou inscrivez-vous sur la newsletter pour recevoir toutes les informations et les nouveaux articles.

Important:

Toutes les informations données dans le cadre de cet article, comme dans celui de ce site, le sont à titre d’échange d’expérience et de connaissances.

Elles ne sauraient se substituer à l’avis d’un médecin si vous le jugez.

L’auteure décline toute responsabilité quand à une utilisation inappropriée et dangereuse de l’aromathérapie dans le cadre du quotidien.

2 comments

  • François Chantal

    Bonsoir
    Comment l’utiliser et avec quelles autres en sy.nergie en cas de BPCO …
    MERCI

    • admin

      Moi je l’utiliserais avec de l’Eucalyptus radié, du Romarin à cinéole de l’HE de Ravintsara, à proportions égales, en massage du thorax et du dos bien sûr diluées à 70% dans de l’huile végétale , deux fois par jour. et En diffusion atmosphérique, avec la même synergie. L’eucalyptus globulus est intéressante également mais toxique en usage prolongé, du coup je préfère l’Eucalyptus radié.
      Bon courage , bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *