Les Terpènes : de bons alliés pour notre psychisme.

Les Terpènes et leurs dérivés constituent les principaux composants des Huiles Essentielles.

Et parmi ces composants, les Monoterpènes et les Sesquiterpènes sont les plus nombreux.

Très très présents dans la nature ils le sont donc, par voie de conséquence, dans les Huiles Essentielles.

Dans la nature on les trouve dans les fleurs, les fruits, les écorces, les racines. Les forêts de résineux en sont gorgées ! On estime à plus d’un milliard de tonnes par an de Terpènes émis par les forêts de résineux dans le monde entier.

Or ces Monoterpènes et ces Sesquiterpènes sont de grands alliés pour notre psychisme. Voyons un peu comment ?

Quelle différence physique entre les Monoterpènes et les Sesquiterpènes ?

La différence entre les deux consiste juste en une composition avec 10 atomes de carbone pour les Monoterpènes et 15 atomes de carbone pour les Sesquiterpènes. Ce qui rend leurs propriétés physiques un peu différentes.

Les Monoterpènes sont très lipophiles, ce qui permet de les diluer très facilement dans l’huile, mais ils sont également extrêmement volatiles. Une belle qualité pour l’olfaction.

En revanche ces deux propriétés les rendent potentiellement un peu plus fragiles et nécessitant une attention particulière pour leur entreposage.

Les Sesquiterpènes eux sont de plus grosses molécules que les Monoterpènes et de ce fait réagissent plus lentement. Attention ces grosses molécules peuvent être néfastes pour les bronches des personnes fragiles au niveau pulmonaire.

Que nous apportent les Monoterpènes au niveau psycho-émotionnel ?

Les Monoterpènes sont des stimulants. Ils boostent, redonne de l’énergie, requinquent, et donc particulièrement intéressants pour les personnes qui ont besoin d’être vivifiées.

Légèrement anxiolytiques, ils apportent une sensation de bienveillance qui permet de prendre les situations avec plus de confiance et accroissent de ce fait la résistance psychique.

Psycho-tonifiants, ils aiguisent l’esprit, augmentent la capacité de concentration et facilitent l’accès à l’esprit logique.

Dans quelles Huiles Essentielles trouve t-on le plus de Monoterpènes ?

On trouve une belle proportion de Monoterpènes, dans les Essences de Citrus ( principalement le limonène)

Citron, Mandarine, Orange, Pamplemousse, Limette.

On les trouve également dans les Huiles Essentielles des conifères : limonène et (alpha et bêta-pinène)

Sapin blanc : 80-90%

Pin sylvestre / Pin des montagnes : 75-85%

Genévrier : 75-80%

Sapin géant : 60-70%

Cyprès toujours vert : 65-85%

Mais également dans certaines plantes comme :

Angélique archangélique : 90-95%

Qu’est-ce que les Sesquiterpènes ?

Les Sesquiterpènes sont les composants qui apparaissent en fin de distillation des Huiles Essentielles à la distillation longue, comme les racines, les résines, et les bois.

Que nous apportent les Sesquiterpènes au niveau psycho-émotionnel ?

Anxiolytiques et apaisants, les Sesquiterpènes aident à se recentrer tout en favorisant une vision holistique de la situation.

Ils calment l’agitation excessive et l’irritabilité sans pour autant rendre atone.

Il semble que ces molécules réactivent la produsction de GABA, qui en cas de stress a tendance à diminuer ce qui provoque du coup, angoisse, irritabilité, nervosité.

En dissolvant les blocages et la rigidité, les Huiles Essentielles riches en Sesquiterpènes, apaisent et détendent.

Harmonisantes du système nerveux, elles sont appréciées entre autre par les personnes qui aiment méditer.

Elles apportent en effet une sérénité et un calme qui permettent de lâcher-prise et de percevoir les mondes un peu plus subtils.

Ce sont des Huiles Essentielles que l’on indiquera avec intérêt dans les troubles psychosomatiques.

Dans quelles Huiles Essentielles trouve t-on le plus de Sesquiterpènes ?

On trouve souvent de fortes proportions de Sesquiterpènes dans

Cèdre de l’Atlas (bois) : 75-80%

Cèdre de Virginie : 50-65%

Ylang-Ylang totum : 55-70%

Camomille matricaire : 45-70%

Manuka : 60-67%

Mélisse : 40-60%

Vétiver : 45-50%

Gingembre : 60-65%

Nard japonais : 60-65%

Pour résumer, les Terpènes : Monoterpènes et Sesquiterpènes sont des composants à ne pas négliger lorsque l’on veut intervenir sur le moral.

Tonifiants, les Monoterpènes aident en cas de fatigue et de besoin de boost. Couplées avec leurs propriétés physiologique stimulantes immunitaires, antivirales et antibactériennes ils sont les bienvenus en période automnale ou hivernale quand le soleil ne nous stimule plus autant que les mois précédents et quand les épidémies commencent à faire leurs apparitions.

Apaisants, les Sesquiterpènes apportent le calme et la relaxation tout en confiance et ne sont pas à négliger lorsqu’un petit coup de déprime s’annonce ou lorsque, au contraire la surexcitation ou le stress l’emportent.

Comment utiliser toutes ces Huiles Essentielles riches en Terpènes ?

Les deux voies d’utilisation vont être, la voie cutanée, en dilution car les Terpènes peuvent être dermocaustiques et par voie aérienne, olfaction ou diffusion ( attention aux personnes asthmatiques et / ou souffrant de bronches encombrées ou abîmées).

Et voilà pourquoi il faut aller se promener en forêt. En dehors du fait que l’exercice physique est fondamental, vous allez profiter de tous ces Terpènes qui vous apporteront soit le boost soit le calme dont vous avez besoin !

Bonne promenade du coup !

4 comments

  • GARNIER

    Bonsoir,
    on les utilise en olfaction cela pose t il un problème pour les asthmatiques ou les personnes fragiles au niveau des bronches ?
    Est il préférable d’utiliser la diffusion dans ce cas où l’inverse?
    Peut on mélanger en olfaction terpenes pour l’effet tonifiant et sesquiterpene pour l’effet apaisant en olfaction au flacon ou mouchoir(un coup l’un, un coup l’autre)?
    Merci pour cette précision

    • admin

      Les Sesquiterpènes sont plus délicats à utiliser en olfaction et en diffusion avec les asthmatiques que les Monoterpènes car les molécules sont plus grosses. Il vaut mieux privilégier donc les Monoterpènes et dans tous les cas faire des tests, à petite dose pour commencer. Les deux peuvent être utilisée, olfaction et diffusion mais plutôt avec des Monoterpènes et à petite dose donc pour commencer.Oui on peut alterner en fonction des besoins. IL faut tester et voir ce qui va bien à la personne.

  • Merci Claude, je comprends mieux pourquoi ces huiles essentielles me plaisent beaucoup et me font du bien.. Beaucoup de forêts dans ma région.. Une petite semaine de vacances pour la marche..

  • Fabienne Toussaint

    Quel plaisir de vous revoir Claude ….J’ai besoin de réviser tout ce programme …
    L’hiver et la neige sont bien au rendez-vous ici en Belgique …J’ai un bon rhume que je soigne avec de l’ Huile Essentielle de Ravinstara , tisanes de thym , miel ..j’ai un baume immunité , à base de cire d’abeille , H.E de Saro , H.E de Bois de Rose et H.E de Thym à Tujanol ( 2 gramme de chaque dans un pot en verre ) ..que je mets à la plante des pieds , les poignets ,et les glandes surrénales …

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.