Molluscum contagiosum : évitez l’intervention intrusive et l’agression de la peau !

Un petit article pour tous les parents qui n’ont plus envie de voir la jolie peau de leur enfant blessée de façon inopportune.

S’il y a une raison très classique de visite chez les dermatologues, dans la petite enfance ce sont les Molluscum contagiosum.

Et, s’il y a,  une raison, pour laquelle parents et enfants n’ont pas trop envie de rendre visite au dermatologue, c’est bien ce fameux Molluscum !

En effet parmi les maladies infantiles les plus traumatisantes pour les parents comme pour les enfants, le Molluscum contagiosum tient une belle place.

En tous cas c’est comme cela que je l’ai vécu lorsque mes enfants en ont eu et que j’ai été obligée, à l’époque, de les emmener chez le dermatologue qui n’avait d’autre moyen pour les enlever que de le faire par curetage.  Et bien contente de n’avoir jamais eu à les faire enlever sur de grandes surfaces !

 

Et s’il y avait une autre solution que le curetage agressif de la peau ?

 

Car oui, en effet non seulement il fallait passer par le curetage à même la peau, mais y revenir plusieurs fois puisque l’on enlevait le symptôme, mais pas la cause.

Avec l’Aromathérapie, c’est tout le contraire.

Non seulement il n’y a aucune intervention traumatisante au niveau de la peau, mais comme nous prenons en charge le terrain, en particulier sur le plan immunitaire, petit à petit les molluscum disparaissent et surtout ne reviennent pas !

Alors sans plus attendre, je vous laisse découvrir comment prendre en charge les Molluscum Contagiosum, chez les enfants.

Car oui il y a une  Recette qui va vous éviter ces passages à répétition chez le dermato pour vous et sous le bistouri pour votre enfant.

Mais tout d’abord : 

Qu’est-ce que ce Molluscum,

pourquoi apparaît-il, comment le soigne t-on et que peuvent les Huiles Essentielles ? 

De petites vésicules très contagieuses

Petite excroissance de la peau, d’origine virale, le Molluscum contagiosum est, comme son nom l’indique, très contagieux.

Il se transmet par  la peau, en particulier dans toutes les activités d’eau mais également dans toute autre activité de contact, que l’on peut voir dans les cours de récréation, les terrains de sport….

Sans être inquiétant, il peut, si l’on n’y fait pas attention, recouvrir une grande partie du corps et devenir très envahissant.

Formant une petite perle blanche ou de la couleur de la peau, au centre de l’excroissance,  le molluscum mesure entre 2 et 5 mm de diamètre.

Apparaissant  en groupe de quelques-uns à quelques dizaines, sur toute partie du corps, il se propage très vite sur tout le corps et contamine potentiellement tous les autres organismes avec lesquels il est en contact. C’est pourquoi il est vivement recommandé, durant toute la période d’infestation d’éviter les bains communs et les activités de contact.

Plutôt bénin, ce molluscum se propage très facilement et peut, si on ne le prend pas en compte recouvrir toute une parie du corps, ce qui n’est guère agréable.

Que propose la dermatologie classique ?

Même si à priori le Molluscum disparaît de lui-même au bout de quelques temps, la plupart des dermatologues recommandent de traiter, pour éviter la dissémination et la survenue régulière de nouvelles vésicules.

  • La solution classique proposée  est une simple ablation de chacune de ces excroissances par curetage. Il va sans dire, et les mamans ou papas qui l’ont vécue, seront je pense, d’accord avec moi pour confirmer l’impact réellement négatif de cette façon de faire, et sur l’enfant et sur le parent qui accompagne! Vous n’aurez pas de mal à ressentir ce que l’on  peut éprouver lorsque l’on tient contre soi son enfant à qui l’on est en train d’arracher un à un ces petits monticules!
  • Une autre solution est la congélation avec de l’azote liquide. C’est un peu moins douloureux mais ne résout pas le problème malgré tout.

Certains dermatologues, conseillent de ne pas intervenir et de laisser les molluscum disparaître tout seuls, surtout s’ils sont très nombreux.

Que propose l’ Aromathérapie ?

 Une solution toute douce, efficace, et pérenne !

Eh oui pérenne!

Car, si l’enfant attrape ces molluscum c’est que son organisme y est sensible. Il ne suffit donc pas de les enlever mécaniquement. Au prochain passage du virus  cela repartira. C’est pourquoi certains enfants passent des mois à en  ré-attraper et que l’on est obligé de les faire enlever régulièrement .

En revanche, si à la place du curetage, vous apposez quelques gouttes d’Huiles Essentielles anti-virales et stimulantes  de l’immunité, non seulement vous faites en sorte que ce soit l’organisme qui supprime le virus mais vous renforcez son immunité. Il y sera alors beaucoup moins sensible. On retrouve là, le même processus que pour l’Herpès, virus très virulent, c’est le cas de le dire, qui apparaît de moins en moins au fur et à mesure que vous le traitez avec les Huiles Essentielles adéquates.

Voici une synergie simple,  mais très efficace

HE de Laurier noble  +  HE dEucalyptus radié + HE de Ravintsara + HE de Niaouli

Préparez un mélange avec à parts égales ces quatre Huiles Essentielles pures et tamponnez les molluscum avec un coton-tige que vous aurez tremper dedans, deux fois  par jour.

Ces molluscum étant très contagieux, le mieux est vraiment de commencer le traitement dès l’apparition des premiers.

Toutes ces Huiles Essentielles sont douces et peuvent être utilisées en toute sécurité avec les enfants, même petits.

Chez les adultes, plus rarement touchés, la solution proposée est bonne. On pourra la compléter par une Huile Essentielle comme le Ravintsara ou le Niaouli par voie orale. Et surtout, si les vésicules se trouvent sur les zones génitales ou les muqueuses, on diluera à 50%.

Mon conseil

Bien-sûr cela prendra un peu plus de temps qu’une visite chez le dermatologue pour un curetage, mais cette solution est douce, n’agresse ni le corps ni l’esprit et est surtout complète, puisqu’elle renforce l’organisme qui du coup sera mieux protégé.

Important :Toutes les informations données dans le cadre de cet article, comme dans celui de ce site, le sont à titre d’échange d’expérience et de connaissances.Elles ne sauraient se substituer à l’avis d’un médecin si vous le jugez.L’auteure décline toute responsabilité quand à une utilisation inappropriée et dangereuse de l’aromathérapie dans le cadre du quotidien.

……………. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.